Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lourd sommeil et sautoirs emmêlés

Chambresourde

Lourd sommeil et sautoirs emmêlés

La colocataire

com

J'ai entre les dents un goût de cire et dans un coin du cœur une vasque ébréchée, par les fissures de laquelle s'écoule un sang luisant et rendu volatil par les vapeurs de bière et d'herbe folle. Le troisième quart de chaque jour est une bulle doucereuse...

Lire la suite

La confrérie des Brise-Nuques

com

Ces siècles d'aurores nocturnes où la seule bonne chose à faire semble être vomir son propre squelette, quand les mauvaises choses ont déjà brisé toutes les nuques. Je n'aurais jamais pensé qu'on pouvait avoir froid au cœur, comme si on avait mangé des...

Lire la suite

Il est des monstres

com

Il est des monstres sans crocs ni cornes, qui poussent dans nos estomacs, à l'abri dans nos peaux. Il est des ricanements qu'on repère de l'intérieur, des chatouilles obscènes loin derrière le cœur. D'abord, est la logique: l'enchaînement, la poursuite,...

Lire la suite

La Cité Invue

com

- Sur une idée de Mina LE MORVAN - Musique: Debussy - C'est drôle. Je sens la rugosité des briques sous ma main, mais je ne vois rien. Je sens une odeur de goudron, mêlée au fumet chaleureux de pâtisseries sortant d'un four, mais je ne vois rien. J'entend...

Lire la suite

Texte automate sans outil sonorifique.

com

C'est une essence pérenne; une phrase éponyme Par laquelle manant, badaud et prince riment C'est la secousse brute; l'hécatombe intégrale Où fond la haine vive, où se transit le mal Nous sommes nombreux comme les agneaux d'un vieux sage Qui dans la phase...

Lire la suite

Des facettes sans frontières de la bêtise humHaine.

com

Bonsoir! Je me présente: je suis la haine. Je porte des vêtements élégants, je souris au monde entier, j'accroche l'univers avec ma voix chaude, mon appartement est rangé, décoré, j'aime l'humanité et le soleil. Je me présente: je suis la haine. Quand...

Lire la suite

Texte automate. Outil sonorifique: Turisas.

com

Nous sommes aveuglés. Le dôme resplendit comme un sourire de femme. La sueur encrasse nos yeux, le sang colle nos bouches et nos surcots tremblants griffent nos chairs fatiguées. Et nous rions. Nous rions, hébétés comme des nouveaux-nés à l'aube de la...

Lire la suite

Les freins de phrases - pensée sous l'effet des alcools

com

L'instant. Est-ce grave de désirer encore vivre tout, comme un enfant qui sans cesse dessine la même fleur sur une feuille différente? Car désormais, nous sommes loin de l'inconscience. Nous avons besoin de retrouver l'or des instants passés. Nous recherchons...

Lire la suite

Faux départ et fonds de tiroirs

com

Il est venu le temps, le temps du changement. Le temps des murs bleus, du réconfort lointain et du repas frugal. Il est venu l'instant de la violence hebdomadaire pour oublier l'ignorance des bâtards bourgeois. Désormais passent les heures, le surlendemain...

Lire la suite

Amarré à des carrés de céramique

com

Il est passé le temps, le temps du changement. Nous voilà de retour au début de l'histoire. Sans savoir quoi beugler à l'univers. Ainsi, la clarté manque à mes mots, certes. Alors, aide-moi. Ainsi, je suis faible; alors, aide-moi encore. Ne ris pas de...

Lire la suite
1 2 3 > >>